• Zéro tristesse !

    Cueille le moment présent : Claude Weill applique quotidiennement cette devise.

    Pour cet amoureux de la vie, les promenades, les voyages, les rencontres sont autant d’occasions de savourer les instants de bonheur que chaque jour réserve à ceux qui choisissent de la déguster.

    Ce plaisir de vivre, Claude Weill le puise dans la capacité d’émerveillement et l’optimisme qui l’animent : on ne s’ennuie jamais, on n’est jamais longtemps triste quand on est à l’affût de l’insolite.

  • Gügück et le cheval fantôme

    Le vent du diable est une légende populaire liée à la cathédrale de Strasbourg.
    Gügück, petit diable trop curieux, vient inspecter les travaux de construction de la cathédrale, pour cela il entre dans la cathédrale en laissant son cheval à l'extérieur.
    Surpris par une messe, Gügück se cache dans le pilier des Anges ; prisonnier à l'intérieur de ce pilier, il ne peut plus en ressortir, et son cheval resté à l'extérieur part à sa recherche.

  • Halte à Hippocrate

    Le mal-être professionnel est à l'ordre du jour. Psychologues, sociologues, médecins s'emparent de cette question et tentent d'en maîtriser l'inflation. Le traitement des RPS s'inspire le plus souvent de la démarche médicale : la souffrance au travail est tenue pour une pathologie, individuelle ou collective. Et l'objectif poursuivi est également d'ordre médical : redonner la santé physique et psychique ; individuelle et collective.

  • Une aventure industrielle française

    Ce livre trouve son origine dans la thèse de Francis Dreyer sur les constructeurs de phares maritimes. Cette thèse est née de la découverte d'un catalogue BBT chez un libraire. Francis Dreyer savait que l'État français avait construit des phares sur le littoral depuis la nuit des temps et que c'était un Français, Augustin Fresnel, qui avait inventé au début du XIXe siècle l'appareil de phare moderne promu ensuite par le Service des phares et balises. Mais il ignorait l'existence des entreprises qui ont construit les phares. Le catalogue BBT lui inspira le sujet de la thèse en histoire des techniques sur les constructeurs de phares.

  • Salto

    Un soir, au volant, un malaise. Une main qui ne répond plus, une irrésistible envie de dormir. Au petit matin, un évanouissement... Ce qui est d'abord décrit dans les premières pages de ce récit, c'est la survenue d'un événement imprévisible et qui, pourtant, va modifier en profondeur le cours d'une existence. 

    Didier Faure a 50 ans. Il est en pleine forme, ses projets foisonnent. Jusqu'au jour où un accident vasculaire cérébral (A.V.C.) le fauche par surprise. Sur son lit d'hôpital, il se demande : « J'ai une hémiplégie ! Et, surtout, une aphasie ! Je ne peux plus parler.... Bon sang, qu'est-ce que je vais devenir ? »

  • Saint-Exupéry et les femmes

    À une admiratrice qui lui demandait de lui faire un enfant, Saint-Exupéry répondit un jour : « Pour ce genre de chose, adressez-vous à Mermoz ! »

    Comme d’autres grandes figures de l’Aéropostale, l’auteur du « Petit Prince » a eu longtemps une image de séducteur, à l’instar du Don Juan tour à tour passionné et cynique que dépeint son épouse Consuelo dans « Les Mémoires de la Rose ». Mais cette réputation relève d’un malentendu !